Renaissance du portefeuille mixte

Pendant des décennies, le portefeuille 60-40, comportant 60% d’actions pour assurer le rendement à long terme et 40% d’obligations pour garantir le rendement en période de volatilité, était considéré comme la règle d’or pour le mix de portefeuille. Ces dernières années, le portefeuille 60-40 a perdu de son importance en raison de la forte hausse des taux d’intérêt et de la faible performance des actions et des obligations qui y est liée. Dans le contexte de marché actuel, marqué par la fin probable des hausses de taux et l’attrait accru des obligations, il convient d’accorder davantage d’attention à un portefeuille diversifié au-delà des actions.

Continuer

Quel avenir pour la Chine?

L’année dernière, les actions chinoises ont déçu. La crise de l’immobilier, le chômage des jeunes, la politique économique et les tensions géopolitiques pèsent sur la confiance dans le marché chinois. La Chine n’attire-t-elle plus les investisseurs ou le marché des actions chinois est-il trop impacté?

Continuer

Le monde résoudra-t-il le changement climatique?

Le changement climatique reste le grand défi mondial de notre temps. Les États membres de l’ONU s’accordent sur la nécessité de réduire massivement leurs émissions de gaz à effet de serre. Après d’âpres négociations, la 28e conférence sur le climat à Dubaï s’est conclue pour la première fois sur la décision d’abandonner les énergies fossiles au niveau mondial. Mais la mise en œuvre est loin d’être aisée.

Continuer

La nouvelle source de préoccupation de la zone euro

L’attention de la BCE passe progressivement des hausses de taux à leurs conséquences sur la dette publique de ses États membres. Le programme de rachat d’obligations PEPP introduit pendant la pandémie lui permet de modérer les taux d’intérêt des emprunts d’États fortement endettés comme l’Italie.

Continuer