Combien coûte un nouveau chauffage?

Qu’il s’agisse de remplacer l’ancien brûleur au mazout ou de passer des combustibles fossiles aux sources d’énergie renouvelables, il est relativement facile d’estimer les coûts des appareils en tant que tels. En revanche, les coûts totaux sont nettement plus difficiles à calculer. Quoi qu’il en soit, il vaut la peine de comparer plusieurs offres. Apprenez-en plus dans l’avant-dernière partie de notre série consacrée à l’assainissement des installations de chauffage.

La décision relative au système de chauffage a une grande portée et ce, tant pour un immeuble neuf que pour un bâtiment plus ancien. En effet, en optant pour une source d’énergie déterminée, le propriétaire pose les jalons pour les 20 à 25 prochaines années. D’autant plus qu’en règle générale, cela implique souvent des mesures de construction importantes.

L’exemple pratique de la géothermie

Alors que la décision de convertir sa maison individuelle de 40 ans à l’énergie renouvelable était pratiquement prise, le Soleurois Martin W. a eu une drôle de surprise. «L’énergie propre et la durabilité ont la priorité à mes yeux», explique le propriétaire, qui a demandé une offre pour une pompe à chaleur moderne avec sonde géothermique à un installateur de son village. Mais il a déchanté au cours des clarifications complémentaires et au vu de l’estimation sommaire des coûts: le prix de la transformation était exorbitant. La pompe à chaleur, le forage pour la sonde géothermique, le montage, les travaux d’adaptation nécessaires et les autres dépenses représentaient environ 55’000 francs au total.
Martin W. a alors demandé conseil à un ami ingénieur. Celui-ci est arrivé à la conclusion que l’offre était tout simplement trop élevée, car elle comprenait diverses charges supplémentaires – pas seulement des mesures de construction, une nouvelle pompe, un échangeur de chaleur, le démontage et l’élimination de l’ancien chauffage, mais aussi un accumulateur pas absolument indispensable et des isolations supplémentaires. Quelles leçons en tirer? Premièrement: il faut souvent demander un second avis indépendant ou du moins comparer plusieurs variantes et offres.
Deuxièmement: Martin W. doit voir sa maison comme un système global et procéder à une planification d’ensemble. Quelles sources d’énergie conviennent pour son bâtiment? Selon l’objet, des améliorations doivent être prévues au niveau des fenêtres, des isolations et de l’enveloppe du bâtiment, comme l’a proposé l’installateur du village. En effet, si la maison est mal isolée, une pompe à chaleur ne fournira peut-être même pas la température d’entrée requise, par exemple, et n’a donc aucun sens. Cela entraîne la prochaine question que doit se poser le propriétaire en cas de travaux onéreux: est-il possible de les échelonner? De plus, il est conseillé de dresser un bilan complet de la situation: par exemple, si une rénovation énergétique de l’enveloppe du bâtiment, des fenêtres ou du plafond de la cave est opportune à court ou long terme, cela change la donne. Car si la maison est énergétiquement efficace, une installation plus petite et meilleur marché suffit.

Incertitude concernant les coûts

Si les coûts totaux ne sont pas transparents, cela peut poser des problèmes pour l’établissement du budget. Prenons l’exemple d’un immeuble neuf: même si vous optez pour un système de chauffage avec des coûts d’investissement peu élevés, des frais supplémentaires sont certainement à prévoir. Car il faudra peut-être tout d’abord un raccordement spécial, une citerne ou un local de stockage pour les sources d’énergie choisies.
Mais c’est quand il s’agit d’estimer les coûts de transformation ou de remplacement du chauffage que les choses se compliquent vraiment. Le démontage et l’élimination de l’ancienne installation vont peut-être déjà, à eux seuls, faire monter la facture de l’ordre de 5000 à 15’000 francs, sans exagérer. Et tant que vous y êtes, vous voudrez peut-être encore mieux isoler les conduites ou renouveler les thermostats et les radiateurs.
Clemens Bohnenblust, responsable du service de l’énergie chez Migrol, cite d’autres exemples: «Dans le cas d’une pompe à chaleur, il faut toujours intégrer les travaux supplémentaires et ajustements nécessaires dans le budget.» Pour couvrir les coûts de l’appareil, il recommande de prévoir quelque 20’000 francs. Au final – par exemple avec le forage pour une sonde géothermique – l’investissement global revient bien plus cher. Il en va de même pour la conversion aux pellets en bois: dans ce cas, vous devez aussi tenir compte dans votre budget de l’enlèvement de l’ancienne citerne à mazout et de l’installation d’un local de stockage pour les pellets. Vous trouverez une vue d’ensemble des coûts indicatifs dans le tableau ci-dessous.
Selon les sources d’énergie et l’objet d’habitation, ces montants peuvent représenter plusieurs dizaines de milliers de francs, une somme pour laquelle vous ne devez toutefois pas nécessairement augmenter votre prêt hypothécaire: vous pouvez, pour le financement, opter p. ex. pour un retrait anticipé du pilier 3a ou une limite hypo flexible.

Ne pas comparer les pommes avec des poires

«Afin d’éviter les mauvaises surprises financières, il est certainement judicieux, avant de remplacer son chauffage au profit de la géothermie, de demander et de comparer au moins deux offres», conseille Stephan Peterhans, de la Fachvereinigung Wärmepumpen Schweiz (FWS). La comparaison technique et financière n’étant pas très simple, il vaut la peine de recourir à un expert ou à un conseiller en énergie indépendant. Sur demande, la FWS vérifie également si les offres établies sont plausibles et complètes.
Pour que la décision repose sur une base solide, l’offre doit définir de manière claire et professionnelle les prestations commandées. «Bien sûr, il ne faut comparer que les offres qui comportent les mêmes prestations et les mêmes positions», insiste Stephan Peterhans. Dans le secteur, le Catalogue des articles normalisés (CAN) est très utilisé. Ce dernier répertorie l’ensemble des genres de travaux et de composants pour le bâtiment dans sa globalité, y compris des documents détaillés pour les offres en matière de chauffages ou de production de chaleur. Vous trouverez les documents d’offre sous ce lien.
Un dernier conseil: en ce qui concerne l’établissement du budget, il ne faut pas oublier que les cantons et, en partie, les communes octroient des subventions. Le passage aux énergies renouvelables et l’amélioration de l’efficacité énergétique peuvent d’une part donner droit à des contributions d’investissement, et, de l’autre, entraîner des avantages fiscaux. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans cet article du blog.

Coûts d’une nouvelle installation et du remplacement d’une installation existante

Valeurs de référence approximatives pour une maison individuelle

 Nouvelle installationRemplacement
Chauffage au mazout ou au gazÀ partir de 20'000 francs (y c. brûleur et cheminée)20'000 francs (y c. brûleur, chaudière, conduites)
Pompe à chaleur air/eau 1)5'000 à 20'000 francs30'000 à 35'000 francs (appareil seul env. 20'000 francs), plus démontage de l’ancien chauffage, raccordements électriques, etc. 2)
Pompe à chaleur géothermique (sonde pour la géothermie)Pompe à chaleur environ 15'000 à 20'000 francs, plus 10'000 à 15'000 francs pour le forage35'000 à 45'000 francs minimum (passage des combustibles fossiles aux énergies renouvelables)
Chauffage à pellets de bois ou couplage chaleur-force40'000 à 50'000 francs35'000 à 50'000 francs (y c. appareil, chaudière, local pour pellets, etc.)
Installation d’énergie solaire (eau chaude avec énergie solaire)15'000 francs15'000 francs
Photovoltaïque 3)15'000 francs15'000 francs
Chauffe-eau combiné à une pompe à chaleur3000 à 3500 francs3000 à 3500 francs
  1. Les indications se réfèrent à la variante installée en extérieur. La pompe à chaleur air/eau est possible sans forage et tire l’énergie de l’air ambiant, mais elle est moins efficace que la variante plus chère avec sonde géothermique.
  2. Hypothèse: passage des énergies fossiles aux énergies renouvelables, ce qui implique des mesures de construction, d’élimination, de démontage, etc.
  3. Hypothèse: toit de taille moyenne, quatre modules d’une surface totale de 60 m2 (environ 250 à 300 francs par m2 de surface).

 

Remarque: les coûts peuvent varier fortement d’un cas à l’autre. Par exemple, le simple remplacement du brûleur d’un chauffage au gaz est relativement bon marché. À l’inverse, un chauffage au gaz ou au mazout peut coûter fort cher dans un immeuble neuf, car il faut tout d’abord créer un raccordement domestique pour le gaz; à cela s’ajoutent la cheminée et les installations. De plus, aujourd’hui, les prescriptions imposent des brûleurs plus exigeants sur le plan technique et plus chers qu’autrefois. Dans de nombreux cas, une combinaison de différents systèmes s’avère judicieuse. Les chauffe-eau combinés à une pompe à chaleur sont p. ex. relativement avantageux et efficaces sur le plan énergétique s’ils complètent une autre source d’énergie.

Source: Migrol

Articles similaires

Laisser un commentaire

Nous apprécions la discussion ouverte dans les commentaires, à condition cependant que ceux-ci aient un rapport concret avec le thème de l'article. Davantage à ce sujet dans nos règles en matière de commentaires.

* Champs obligatoires