Photovoltaïque: de l’électricité de son propre toit

L’installation de modules solaires sur les façades et toitures les plus ensoleillées permettrait de couvrir plus d’un tiers des besoins énergétiques annuels de la Suisse. Grâce à des modules photovoltaïques avantageux, il revient même moins cher, actuellement, de produire son propre courant que de s’alimenter par le réseau électrique normal.

Avec le photovoltaïque (PV), les capteurs solaires transforment directement la lumière du soleil en électricité. De plus, ils n’émettent pas de polluants durant l’exploitation, et leur production cause également des nuisances environnementales relativement faibles. Ces dernières années, les panneaux PV sont devenus nettement plus avantageux. Et mis à part le nettoyage et les contrôles de fonctionnement périodiques, les charges d’entretien et de maintenance sont très basses.
La facture est donc avantageuse pour les propriétaires immobiliers: il vaut la peine d’autoproduire son énergie solaire. Clemens Bohnenblust, responsable du service Énergie chez Migrol, fait le calcul: «Si l’on tient compte des coûts totaux, l’énergie solaire autoproduite ne coûte que 15 à 16 centimes par kilowattheure.» En règle générale, c’est plus avantageux que le courant provenant du réseau normal de la centrale électrique, qui la plupart du temps revient à 20 centimes et plus par kilowattheure.

Quels endroits se prêtent aux installations solaires?

La question de savoir si un emplacement et un bâtiment précis conviennent pour l’installation de capteurs solaires est généralement vite clarifiée. Le potentiel peut être déterminé sur des sites internet tels que toitsolaire.ch par exemple. Pour obtenir un rendement d’électricité élevé, il va de soi que la bonne orientation est essentielle. Une exposition plein sud avec une inclinaison du toit de 20 à 40 degrés environ est idéale. Mais même des expositions vers l’est ou l’ouest offrent encore de bons rendements.
L’idée que les installations ne fonctionnent bien que pendant les journées d’été vraiment ensoleillées est fausse. En réalité, même par temps nuageux, il y toujours de la lumière qui arrive sur le toit, sous forme de rayonnement solaire diffusé et réfléchi par l’atmosphère.

Comment compenser les fluctuations?

Même si la lumière diffuse peut être utilisée en hiver ou par temps nuageux, des variations saisonnières sont inévitables. La solution la plus pratiquée aujourd’hui est de s’alimenter au réseau du fournisseur d’électricité local les jours où le temps est couvert, surtout en hiver, ou une fois la nuit tombée. Et, à l’inverse, d’injecter l’électricité excédentaire dans le réseau les jours de grand soleil. La rétribution des centrales électriques est très variable; la plupart ne paient que quelques centimes. Le propriétaire de maison a donc tout intérêt à maintenir la part d’autoconsommation la plus élevée possible.
L’utilisation d’une batterie performante permet ainsi de faire face aux fluctuations entre le jour et la nuit. Cela permet d’utiliser l’électricité produite pendant la journée également le soir et durant la nuit. Les batteries sont encore chères actuellement, mais les prix vont baisser ces prochaines années.
Il est important à cet égard de disposer d’un concept énergétique intégral et de maintenir un haut niveau d’autoconsommation. Par exemple, si la maison possède une pompe à chaleur alimentée à l’électricité, l’installation PV contribuera de manière importante à fournir le courant nécessaire.

Combien coûtent les cellules solaires au mètre carré?

Selon les spécialistes, un mètre carré de cellules solaires coûte environ 500 francs. Ce prix comprend les panneaux PV, ainsi que le montage et les raccordements. En bref, pour que l’installation fonctionne, il faut un raccordement au tableau électrique de l’immeuble, un compteur d’électricité pour l’injection dans le réseau et un onduleur. Ce dernier convertit le courant continu de l’énergie photovoltaïque en courant alternatif pouvant être utilisé dans le ménage.
S’ils envisagent la mise en œuvre d’une propre installation de PV, les propriétaires peuvent commencer par s’informer et se pencher de manière autonome sur sa planification. Un calculateur solaire tel que celui de Migrol leur permettra de saisir leurs données de référence, que l’outil transmettra à un prestataire dans le domaine solaire qui, en général, établira une offre sans tarder. L’organisation Suisse Énergie propose de nombreuses autres possibilités d’information et de conseil, notamment avec l’outil Check-devis-solaire.
Pour un logement moyen équipé de panneaux PV sur quelque 30 mètres carrés, la performance est déjà considérable. Les experts parlent du watt-crête, qui sera par exemple de 5 ou 6 kilowatts. «Sur toute l’année, cela permet de couvrir l’ensemble des besoins du ménage en électricité», assure Clemens Bohnenblust. Le calcul englobe tous les types de consommation d’électricité privée typiques, tels que l’éclairage, la machine à laver, le sèche-linge, l’ordinateur, le téléviseur, la cuisine, etc., mais pas l’eau chaude, ni le chauffage de l’immeuble.
Une installation solaire est intéressante non seulement pour la quantité d’énergie produite, mais aussi sous l’angle fiscal:

  • les coûts d’investissement d’une installation solaire peuvent être déduits de l’impôt sur le revenu auprès de la Confédération et de tous les cantons (à l’exception de Lucerne);
  • en fonction de la taille de l’installation solaire, il est possible de demander des subsides. Le service d’accréditation Pronovo est compétent pour les programmes de soutien de la Confédération.

Faut-il un permis de construire pour une installation solaire?

Depuis l’entrée en vigueur de la loi révisée sur l’aménagement du territoire, les panneaux PV sur le toit ne requièrent plus de permis de construire et ne doivent pas non plus être piquetés comme des projets de construction. Sauf cas spéciaux (bâtiments sous protection), il suffit d’annoncer l’installation PV à la commune. En principe, le propriétaire immobilier ou son planificateur doivent veiller à ce que l’installation PV s’intègre bien dans le paysage de la localité. Cela signifie par exemple que les panneaux ne devront pas dépasser les bords de la toiture. Par ailleurs, la technologie a fait d’énormes progrès. Le marché propose actuellement des panneaux PV dans presque toutes les couleurs, formes, tailles et variantes d’installation imaginables, ce qui permet de trouver une solution optimale pour quasiment tous les bâtiments.
Vous trouverez d’autres informations de base sur les installations solaires ici.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Nous apprécions la discussion ouverte dans les commentaires, à condition cependant que ceux-ci aient un rapport concret avec le thème de l'article. Davantage à ce sujet dans nos règles en matière de commentaires.

* Champs obligatoires