Youpi, nous vivons plus longtemps!

Je viens d’avoir 30 ans. Vaut-il la peine que je me soucie maintenant déjà de ma prévoyance vieillesse? Il me reste tout de même encore au moins 35 ans jusqu’à ma retraite.

Je vous réponds «Oui!» sans hésiter, même si votre retraite vous semble encore très éloignée! Avez-vous pris conscience du nombre d’années qu’elle pourra durer? Comme vous êtes une femme, vous avez 65 % de chance d’atteindre l’âge respectable de 90 ans, et même 40 % de vivre jusqu’à 95 ans. Une perspective pour le moins fantastique! Et vous avez même une chance sur cinq de célébrer votre centième anniversaire! Dans un tel cas, le tableau est clair: vous avez devant vous septante ans de vie, la moitié en tant que personne active, et l’autre en tant que retraitée! A supposer, évidemment, que l’âge de la retraite ne change pas. Ces chiffres valent pour les femmes; ils sont légèrement inférieurs pour les hommes.

Aussi souhaitable qu’elle puisse être, une longue vie coûte de l’argent.

Le graphique fait apparaître l’énorme progression de l’espérance de vie au cours des dernières générations. Il montre pour chaque année de naissance la probabilité d’atteindre un âge situé en 80 et 100 ans. Exemple: si une femme née en 1900 n’avait que 8% de chance de vivre jusqu’à 95 ans, elle n’en avait pratiquement aucune de devenir centenaire. Aussi souhaitable qu’elle puisse être, une longue vie coûte de l’argent. Dans le système de l’AVS, les personnes actives financent les rentes d’une population toujours plus nombreuse de retraités. Ces dix dernières années, le nombre de bénéficiaires de rentes AVS a augmenté de 21 % à 1,4 million d’individus. Aujourd’hui, on recense 3,5 personnes actives pour un rentier. Les prévisions indiquent que ce rapport passera à environ deux personnes actives pour un rentier d’ici trente-cinq ans.

La majorité des gens déclarent que la rente légale ne suffit pas. Pour ce qui est de votre caisse de retraite, votre plus grande espérance de vie implique que votre capital devra durer plus longtemps. A cela s’ajoute le fait que le faible niveau des taux d’intérêt freine les résultats de l’épargne. Si vous-même et votre employeur mettez ensemble de côté mille francs par mois, dans trentecinq ans votre capital s’élèvera à environ 578 000 fr. compte tenu du taux d’intérêt minimal actuel de 1,75%. Avec un rendement de 3%, votre avoir placé dans une caisse de pension atteindrait 735 000 fr. au bout de la même période. Dans les sondages, sept personnes sur dix déclarent que la rente légale de leur prévoyance vieillesse est insuffisante. Mais comment estimer sans grands calculs si le capital épargné suffit pour la retraite? Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans l’article «Le troisième pilier est-il équitable?». Pour que vous puissiez vivre longtemps sans soucis d’argent.

Comment planifiez-vous au vu de l’allongement de l’espérance de vie? Participez au débat!

Autres articles sur le thème de la prévoyance susceptibles de vous intéresser:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Nous apprécions la discussion ouverte dans les commentaires, à condition cependant que ceux-ci aient un rapport concret avec le thème de l'article. Davantage à ce sujet dans nos règles en matière de commentaires.

* Champs obligatoires