Dans le 2e ou le 3e pilier?

Afin d’améliorer ma prévoyance vieillesse: me recommandez-vous de placer mon argent dans ma caisse de pension ou dans le 3e pilier?

En l’occurrence, on parle de montants très élevés. Chaque année, en Suisse, les salariés versent volontairement 4 milliards de francs à leurs caisses de pension. Ils investissent de la même manière près de 6 milliards dans leur pilier 3a. Quant à la question de savoir quel est le meilleur des deux investissements, elle dépend de plusieurs facteurs.

La règle d’or est la suivante: pour les personnes jeunes, le pilier 3a offre plus d’avantages. Le rachat d’années de cotisations auprès de la caisse de pension est en règle générale indiqué à partir de 50/55 ans.

Dans un cas comme dans l’autre, des versements réguliers empêchent toutefois les goulets d’étranglement financiers au moment de la retraite. Par ailleurs, ils vous font profiter d’avantages fiscaux intéressants dans la mesure où vous pouvez les déduire de vos revenus imposables. Par ailleurs, les revenus provenant du 2e et 3e pilier ne sont pas soumis à l’impôt. Raison pour laquelle le capital est lié. Ce qui signifie que, à part quelques exceptions, comme l’acquisition d’un logement, vous ne pouvez y toucher qu’au moment de la retraite. Il existe cependant des différences entre ces deux systèmes de prévoyance. S’agissant du pilier 3a, vous disposez à chaque fois d’une année pour effectuer vos versements. Si vous manquez de le faire, vous ne pouvez plus les rattraper. Vos rachats auprès de la caisse de pension sont, eux, plus flexibles.

Différer son rachat auprès de la caisse de pension

Dans l’hypothèse où, à partir de vos jeunes années, vous investissez régulièrement dans le 3e pilier, vous avez en outre la possibilité, dès 50 ans, d’augmenter votre avoir dans votre caisse de pension. En règle générale, les salaires progressent avec l’âge. Ainsi, vos avantages fiscaux augmentent au fil du temps, en particulier si vous attendez quelque peu avant de consolider votre deuxième pilier. Le bon «timing» pour le faire correspond au moment où vos enfants atteignent leur majorité et que vous n’avez plus droit aux déductions les concernant dans votre déclaration d’impôt. En rachetant des années de cotisation dans votre caisse de pension, vous compensez la perte de cet abattement. Quoi qu’il en soit, je vous recommande une planification minutieuse.

Au lieu de débourser de grosses sommes une certaine année, vous devriez échelonner vos versements pour endiguer de manière optimale la progression fiscale. Ainsi, vous améliorerez le montant de vos ressources au moment de la vieillesse et vous économiserez des milliers de francs d’impôt.

Lien vers le calculateur de prévoyance.

Quel est le pilier de prévoyance le plus intéressant dans votre cas? Participez au débat!

Autres articles sur le thème de la prévoyance susceptibles de vous intéresser:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Nous apprécions la discussion ouverte dans les commentaires, à condition cependant que ceux-ci aient un rapport concret avec le thème de l'article. Davantage à ce sujet dans nos règles en matière de commentaires.

* Champs obligatoires