La retraite pas à pas

C’est aux alentours de 55 ans que beaucoup commencent à envisager un retrait de la vie professionnelle. Mais une retraite anticipée coûte cher, souvent trop cher. La retraite partielle par étapes est alors une alternative.

Avoir enfin du temps pour ses hobbies et la famille? De nombreuses caisses de pension permettent de prendre une retraite anticipée à partir de 58 ans. Mais le capital de vieillesse alors disponible est souvent trop faible pour assurer le financement d’une retraite prolongée. Si vous souhaitez avoir davantage de temps pour vous et pour les autres, vous pouvez aussi envisager une retraite par étapes. Les possibilités d’aménagement concrètes dépendent du règlement de votre caisse de pension. Mais le principe de la retraite dite partielle reste toujours le même: réduire progressivement son pensum de travail, tout en retirant en parallèle l’avoir de vieillesse épargné, sous forme de rente partielle ou de capital partiel.

Par exemple, cela peut se faire comme suit: une employée réduit son taux d’occupation de 100 à 70% à 58 ans, et retire 30% de son avoir de vieillesse. Trois ans plus tard, elle baisse à nouveau son taux d’activité, jusqu’à 50%, tout en se faisant verser encore 20% de son capital de prévoyance. Et finalement, encore trois ans plus tard, c’est-à-dire à l’âge de la retraite ordinaire, elle retire les 50% restants de son avoir de vieillesse (voir graphique).

Exemple pour le départ à la retraite échelonné d’une employée
Source: Banque Migros

Le départ à la retraite échelonné offre des avantages fiscaux et techniques en termes de prévoyance

L’abandon échelonné de la vie professionnelle offre divers avantages. Ainsi, vous pouvez continuer à verser des cotisations de caisse de pension à hauteur de la réduction de l’activité lucrative et à alimenter votre capital de vieillesse, tout en bénéficiant de la couverture des risques de décès et d’invalidité jusqu’à la retraite ordinaire. Et comme vous maintenez votre activité lucrative, vous continuez aussi à verser des contributions AVS. Vous éviterez de la sorte d’éventuelles lacunes de prévoyance et pourrez vous prémunir, en règle générale, du paiement de cotisations de personnes sans activité lucrative. Et finalement, vous pourrez encore profiter des opportunités fiscalement intéressantes de cotiser au pilier 3a. Sans oublier que vous pourrez procéder en sus à des rachats volontaires dans la caisse de pension (en tenant toutefois compte du délai de blocage de trois ans, pendant lequel il ne sera pas possible de retirer du capital.)

Mais fiscalement parlant, les atouts d’une retraite échelonnée vont encore bien plus loin. Dès lors qu’il est possible pour l’employée, dans notre exemple précité, de retirer les prestations de caisse de pension sous forme de capital en deux ou maximum trois fois, elle paiera nettement moins d’impôts que si elle se faisait verser son capital de prévoyance en une seule fois. La raison en est notre système fiscal progressif: bien que le retrait en capital soit fiscalement privilégié (impôt unique réduit, distinct de l’imposition sur le revenu), les retraits plus importants sont, dans la plupart des cantons, soumis à une imposition proportionnellement supérieure à celle imposée aux retraits plus faibles. À notre avis, il est fiscalement moins intéressant pour la personne de notre exemple de retire les prestations de caisse de pension sous la forme de trois rentes partielles, car cela augmenterait à vie son revenu assujetti à l’impôt.

Tenir compte des particularités cantonales

Afin d’éviter les abus en matière d’optimisation fiscale, les autorités fiscales des divers cantons ont formulé des conditions-cadres applicables aux retraites échelonnées. Les règlements des caisses de pension en tiennent donc également compte:

  • Selon les cantons, le taux d’occupation et le salaire devront être réduits d’au moins 20 à 30% à chaque étape du départ à la retraite et cela, durablement (une nouvelle augmentation ultérieure du taux d’occupation n’étant pas autorisée). Et les prestations de la caisse de pension devront correspondre au même taux d’occupation (et ne pourront pas non plus être augmentées à nouveau ultérieurement, en particulier par le biais de rachats).
  • Selon les cas, les cantons autorisent deux à trois retraits partiels en capital, mais ceux-ci doivent parfois être distants d’au moins six à douze mois.
  • Souvent, le solde de l’avoir de caisse de pension doit ensuite être perçu sous forme de rente.
  • Enfin, selon les cantons, le taux d’occupation avant l’abandon définitif de l’activité lucrative devra être d’au moins 20% à 30% .

Planification individuelle

Certes, selon les cantons, une retraite graduelle offre bien des avantages fiscaux grâce aux versements échelonnés. Elle n’en devrait pas moins toujours être planifiée en fonction de la situation financière globale. Car la garantie d’un revenu suffisant et le placement du patrimoine, par exemple, gardent toute leur importance même après un retrait de la vie active. Nous sommes en tout temps à votre entière disposition pour un entretien-conseil personnalisé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Nous apprécions la discussion ouverte dans les commentaires, à condition cependant que ceux-ci aient un rapport concret avec le thème de l'article. Davantage à ce sujet dans nos règles en matière de commentaires.

* Champs obligatoires