Comment le coronavirus influence le marché de l’or

Le métal jaune est considéré comme un investissement sûr en période de crise. Mais le marché de l’or a lui aussi été quelque peu secoué par la pandémie. Ainsi, il y a eu des pénuries de lingots d’or, les raffineries du Tessin ayant dû suspendre temporairement leur exploitation. En outre, le prix de l’or a connu une phase de faiblesse temporaire, car les positions en or ont été vendues pour couvrir les pertes d’autres placements. Résultat: des fluctuations de cours et des agios élevés.

Généralement considéré comme «monnaie de crise», l’or permet de se prémunir contre la forte volatilité des marchés, l’instabilité politique, l’inflation, les dévaluations monétaires ou les crises économiques et financières. C’est pourquoi il est recommandé aux investisseurs d’ajouter une part d’or d’environ 3 à 5% dans leur dépôt de placement. Mais l’or n’est pas un placement totalement sans risque. Comme le révèle une courte période de faiblesse en mars 2020, le cours de l’or peut lui aussi varier considérablement. Cela s’explique en partie par le fait qu’un plus grand nombre de positions en or ont été vendues pour couvrir les pertes dans d’autres classes d’actifs. Un schéma similaire avait déjà été observé à l’automne 2008 dans le contexte de la crise financière.

Si l’on considère également l’évolution à long terme du prix de l’or, l’on constate qu’il a déjà été aussi haut en 2011 (voir graphique). À l’époque, le prix d’une once de métal jaune avait même atteint brièvement la marque des 1900 dollars. Les investisseurs entrés sur le marché en 2011 ou 2012 savent donc à quel point un horizon de placement à long terme peut être important.

Evolution historique du prix de l’or

Hausse de la demande: problèmes de livraison et agios plus élevés

Toutefois, cela n’inquiète actuellement pas les investisseurs privés, qui continuent d’acheter. Ces dernières semaines, la demande d’or physique de la part des petits investisseurs, en particulier, s’est fortement accrue, par crainte de la chute des cours des actions et des menaces de récession. Le fait que les négociants aient parfois eu du mal à répondre à leur demande était avant tout lié aux mesures de lutte contre le coronavirus. En effet, quatre des plus grandes raffineries d’or du monde se trouvent en Suisse, dont trois au Tessin. Elles ont toutes été touchées par le confinement et ont dû faire face à des problèmes de livraison. Par conséquent, de nombreux négociants en or ont été temporairement en rupture de stock et ont annoncé des délais d’attente de plusieurs jours.

En outre, les agios pour les lingots et les pièces de monnaie, c’est-à-dire le supplément pour le métal précieux physique par rapport au prix du marché mondial, ont nettement augmenté. Tant que les chaînes d’approvisionnement resteront interrompues ou perturbées, les surcoûts ainsi que les délais de livraison pourront encore s’accroître. Des agios d’un certain montant pour la production de lingots sous forme d’un supplément lingots sont certes normaux. Mais en période de crise comme aujourd’hui, ils sont particulièrement élevés. Pour les pièces de monnaie aussi, les agios augmentent en ces périodes: il se peut qu’il faille payer jusqu’à 20% de frais sous forme d’un supplément pour coûts de frappe pour un Krügerrand.

Agios: plus la pièce est petite, plus les coûts sont élevés

On recevra un maximum d’or pour son argent en achetant un gros lingot plutôt que plusieurs petits. Car plus le poids du lingot sera important et moins l’écart entre cours vendeur et acheteur sera élevé. Ainsi, pour le lingot d’un kilo, la différence actuelle est inférieure à 1%, mais elle grimpe ensuite à tout juste 1,5% pour l’unité de 100 grammes, alors qu’elle est déjà de quelque 4% pour l’once (31,103 grammes). En outre, la valeur du placement se verra encore amoindrie par le supplément lingots ou le supplément pour frais de frappe mentionnés, qu’il faudra payer en sus du prix de l’or.

En comparaison, le supplément pour frais de frappe est relativement faible pour les «bullion coins». Il s’agit de pièces frappées en nombre d’unités important, principalement à des fins d’investissement: notamment le Krügerrand sud-africain, le Philharmonique de Vienne, le Maple Leaf canadien, le Nugget australien de même que l’American Eagle et l’American Buffalo. Le Vreneli helvétique n’en fait toutefois pas partie; c’est une pièce d’or qui servait jadis de monnaie d’échange. Aujourd’hui, son prix se compose non seulement du cours de l’or et des frais de frappe, mais aussi d’une valeur de collection. Pour ceux qui souhaitent profiter de la hausse du prix de l’or, cette pièce de monnaie suisse très populaire ne fait donc pas vraiment l’affaire.

Conserver l’or dans un compartiment de coffre-fort ou en dépôt collectif

À la Banque Migros, l’achat d’or sous forme de pièces de monnaie ou de lingots est possible au guichet ou par l’intermédiaire du conseiller à la clientèle (au prix interbancaire y compris le supplément lingots ou le supplément pour frais de frappe et la commission). Dans les deux cas, il convient de réfléchir à la conservation sûre et appropriée. Le plus avantageux est un compartiment de coffre-fort existant. Si ce n’est pas le cas, une garde en dépôt collectif avec dépôt sera souvent meilleur marché que de louer expressément un compartiment de coffre-fort. Dans un dépôt collectif, l’or est comptabilisé dans le dépôt-titres moyennant une commission unique de 0,3% ou des frais minimaux de 10 francs. Les lingots et pièces de monnaie y seront ensuite gérés sur la base des cours quotidiens. À l’instar des autres positions en dépôt, des droits de garde annuels de 0,23% sont débités pour l’or. Si le client décide de sortir l’or du dépôt, des frais sont facturés pour la livraison physique du métal précieux.

Une alternative avantageuse: le compte métal pour les lingots

Un compte métal pour les lingots est une alternative intéressante à l’achat d’or physique. Certes, pour le compte métal aussi, une commission unique de 0,3% sera facturée pour la réception, mais ensuite, les frais annuels récurrents seront plus bas: la commission pour le compte métal ne s’élève qu’à 0,19%. Il convient de noter qu’en cas d’achat ou de vente par l’intermédiaire du compte métal, des prix interbancaires (sans supplément lingots) sont appliqués – avec une commission supplémentaire de 0,3% par opération comprise dans le prix. Les frais de commission s’élèvent à 250 francs au maximum. Si le client détenant un compte métal décide de se faire livrer l’or de manière physique, des frais de supplément lingots sont facturés (qui incluent le transport et l’assurance).

Dans l’ensemble, le compte métal reste le placement d’or le plus avantageux pour participer au cours des métaux précieux (voir tableau). Certains clients préfèrent malgré tout conserver leur métal jaune dans leur propre compartiment de coffre-fort ou en garde collective, car dans les deux cas, l’or est en leur possession. Ce n’est pas le cas du compte métal, qui constitue une prétention de livraison envers la banque.

Une alternative à la Bourse: les Exchange Traded Funds

Comme le compte métal, les ETF sur l’or comprennent une telle prétention de livraison envers la banque. Il s’agit de titres négociés en bourse (appelé Exchange Traded Funds ou ETF en abrégé) qui, à certaines conditions, constituent une prétention de livraison d’or et reflètent fidèlement l’évolution des cours. Acquérir de l’or par le biais d’un ETF coûte toutefois généralement plus que de passer par un compte métal: via l’e-banking, il en coûte ainsi un courtage fixe (ticket fee) de 40 francs, auxquels s’ajoutent des droits de garde annuels de 0,23% et la commission de gestion du fonds ETF (management fee). Mais en revanche, l’investisseur privé peut, avec un ETF, négocier en tout temps en ligne son engagement à la bourse et, selon la structure de l’ETF, être couvert dans une monnaie. Et cela, à des prix d’achat et de vente nettement plus serrés que ceux des lingots (cours boursier). Alors que dans le cas d’un ETF, la différence entre le prix d’achat et de vente se situe dans une fourchette d’environ 0,1 à 0,4%, par exemple, elle atteint déjà 1% pour un lingot d’un kilo. Elle peut même atteindre plusieurs pourcents pour des lingots d’un poids inférieur.

Si un client opte, dans le cas de l’ETF, pour la livraison physique de l’or, il en résulte des coûts du prestataire tiers pour le supplément lingots ainsi que le transport et l’assurance.

Les actions minières exigent une plus grande propension au risque

Outre les ETF, il existe d’autres possibilités d’investissement en Bourse, à savoir une multitude d’entreprises d’extraction d’or et d’argent cotées en Bourse, en particulier à celles de Toronto (Canada), Londres (Grande-Bretagne), Sydney (Australie) et Johannesburg (Afrique du Sud). Dans l’ensemble, les actions minières montent et chutent plus vite que les prix des métaux précieux et présentent des risques qui ne sont pas directement liés au prix de l’or. Il peut s’agir de scandales environnementaux, de contraintes réglementaires, de mauvaise gestion ou de fraude. Plus spéculatives encore que les actions de groupes d’or établis: celles de «Gold Juniors», c’est-à-dire de jeunes entreprises minières qui sont encore souvent dans les chiffres rouges. Si le projet d’aide visé échoue ou est retardé considérablement, l’argent investi risque d’être perdu. Ce n’est que dans le meilleur des cas, lorsque toutes les conditions-cadres sont réunies et que le prix de l’or évolue favorablement, que les «Gold Juniors» peuvent s’avérer de véritables billets gagnants pour les investisseurs.

En CHFAchat lingots et pièces de monnaie, avec livraison en dépôtAchat lingots et pièces de monnaie, avec garde en dépôt collectifCompte métalETF sur l’or
Montant d’achat5000
10'000
5000
10'000
5000
10'000
5000
10'000
Comptabilisation (unique) (1)15
30
15
30
Achat via e-banking (unique)40
40
Frais annuels de compart (2)80
80
Droits de garde annuels (3)50
50
50
50
Frais annuels compte métal (4)9.5
19
Comm. gestion annuelle ETF (5)11.5
23
Coûts totaux 1ère année80
80
65
80
24.5
49
101.5
113
Coûts totaux sur 5 ans:400
400
265
280
62.5
125
347.5
405

Articles similaires

Laisser un commentaire

Nous apprécions la discussion ouverte dans les commentaires, à condition cependant que ceux-ci aient un rapport concret avec le thème de l'article. Davantage à ce sujet dans nos règles en matière de commentaires.

* Champs obligatoires