Steuern_Schweine_645x280

Classement de l’imposition des familles

Quels cantons imposent le plus lourdement les familles et lesquels les imposent le moins? Notre classement révèle des écarts énormes en fonction du domicile. Si de nombreux cantons ont massivement réduit la charge fiscale, on constate aussi que d’autres l’ont augmentée.

«Davantage de justice fiscale pour les familles.» Tel était l’objectif déclaré de la loi fédérale sur le dégrèvement des familles avec enfants. Les enfants impliquent en effet une lourde charge financière supplémentaire, que la Confédération chiffre à plus de 1300 francs par mois pour un couple avec deux enfants.

Quels changements la loi de 2011 a-t-elle donc apportés? A première vue, le bilan est réjouissant: en moyenne, les familles y ont clairement gagné. En y regardant de plus près, on découvre toutefois un tableau plus contrasté. Premièrement, un énorme fossé sépare les cantons les plus chers des moins chers. Deuxièmement, ce fossé s’est encore creusé.

3000 francs ou 20 000 francs d’impôts
3000 francs ou 20 000 francs d’impôts
Charge de l’impôt cantonal, communal et ecclésiastique dans les 26 chefs-lieux de canton pour un revenu brut de 80 000 francs et de 150 000 francs (données AFC).

Combien une famille avec deux enfants et un revenu brut de 80 000 francs paye-t-elle donc d’impôts dans les différents chefs-lieux de canton? Avec environ 350 francs, Genève et Zoug sont les villes les plus avantageuses. A Berne, Soleure ou Neuchâtel, cette même famille devra payer entre 5300 et 6300 francs (cf. graphique).

Pour un revenu brut de 150 000 francs, la facture est de 3300 francs pour le domicile le plus avantageux et grimpe à 20 600 francs dans le canton le plus cher, soit un écart exorbitant de plus de 17 000 francs!

Le plus étonnant concernant les différences d’imposition entre les cantons est qu’elles ont augmenté – alors que la loi avait pour objectif une plus grande justice fiscale. A Genève, la charge fiscale pour une famille avec un revenu de 150 000 francs a ainsi baissé de près de 5000 francs depuis 2009. Le graphique révèle que les familles à Saint-Gall et Fribourg ont aussi vu leur situation s’améliorer. A Berne, Aarau, Altdorf et Neuchâtel, elles payent par contre quasiment autant d’impôts qu’avant l’introduction de la loi.

La comparaison fiscale porte sur une famille avec un seul revenu. Or, de nombreux cantons appliquent des incitations fiscales aux couples avec deux revenus. On constate aussi de grandes différences dans les déductions fiscales pour la garde et la formation des enfants. Les conséquences directes sur vos impôts sont présentées dans notre dossier fiscal 5 x 10 conseils fiscaux. La deuxième partie de cette série est consacrée aux enfants, au partenariat et aux héritages.

Articles similaires

2 commentaires Classement de l’imposition des familles

  1. Où est l’éthique du Parlement et du Cf? Comment peuvent-ils cautionner un abus d’imposition depuis si longtemps? Respectez la loi vous pénalise!
    En plus nos politiques osent parler d’un revenu supérieur à 190 000 frs (C. Levrat sur la RTS à 18h face à Darbelay). Sur Vaud ils osent parler du quotient familial. De quel équité parle-t-il? Quotient de 1.8 pour les couples mariés, les enfants comptent jusqu’à 16 ans. ET APRES? On continue de tondre….financièrement un max. chez ceux qui ne peuvent même pas obtenir des aides.

    Merci pour votre article et vos chiffres.
    Avec mes meilleures salutations.
    Luc Moinat

Laisser un commentaire

Nous apprécions la discussion ouverte dans les commentaires, à condition cependant que ceux-ci aient un rapport concret avec le thème de l'article. Davantage à ce sujet dans nos règles en matière de commentaires.

* Champs obligatoires