Swiss FinTech Awards 2022: l’esprit start-up

Le 29 juin ont été décernés les Swiss FinTech Awards, organisés par «Finanz und Wirtschaft», avec la Banque Migros dans le rôle de co-sponsor. Les distinctions ont été attribuées aux start-up Stableton Financial et DeepJudge. Manuel Kunzelmann, CEO, est convaincu qu’une entreprise financière comme la Banque Migros, et pas seulement les start-up, doit chaque jour oser innover.

«Nous félicitons les deux entreprises Stableton Financial et DeepJudge pour avoir remporté les Swiss Fintech Awards 2022», déclare Manuel Kunzelmann, CEO de la Banque Migros. «En tant que co-sponsor des Awards, nous nous réjouissons du courage entrepreneurial et de la force d’innovation de ces start-up, qui contribuent à faire progresser la transformation numérique de la place financière suisse.»

L’esprit pionnier dans l’ADN de «Dutti»

La Banque Migros soutient les jeunes entrepreneurs, et pas seulement dans son rôle de co-sponsor des Swiss FinTech Awards. Chaque année, elle verse en effet 8 à 9 millions de francs au Fonds pionnier Migros, qui accompagne et promeut des projets d’entreprise à impact social. Sur les dix dernières années, elle a ainsi accompagné plus de 100 projets.

Certes, la Banque Migros n’est plus une start-up. «Mais dans notre ADN vit encore aujourd’hui l’esprit pionnier de Gottlieb Duttweiler, le fondateur de Migros, qui se risquait régulièrement à nouvelles innovations audacieuses», explique Manuel Kunzelmann. Dans le cadre des Swiss FinTech Awards, il a été invité en qualité de panéliste au Forum FinTech qui s’est tenu à l’Institut Gottlieb Duttweiler de Rüschlikon. Se référant à celui qui a donné son nom au lieu de la manifestation, Manuel Kunzelmann explique: «En faisant inscrire la start-up Migros SA au registre du commerce de la ville de Zurich le jour de son 37e anniversaire, « Dutti » a fait preuve d’un grand esprit de pionnier.» Dix jours plus tard, les premiers véhicules commerciaux circulaient déjà dans les rues de la ville des bords de la Limmat, avec lesquels le jeune entrepreneur peu conventionnel Duttweiler lançait un système de vente entièrement nouveau basé sur la casse des prix. En 1958, il a aussi fondé la Banque Migros, pour briser le cartel du système financier qui, à l’époque, était fortement marqué par des accords sectoriels. La Banque Migros poursuit jusqu’à aujourd’hui la devise de «Dutti»: ce qui compte, c’est le service au client – le souci permanent du client.

Comme une double partition au piano: «Run the Bank» et «Develop the Bank»

Le secteur bancaire connaît une nouvelle fois une profonde mutation, due aujourd’hui à la transformation numérique. Une fois de plus, l’esprit pionnier sera à l’œuvre. «La plupart des clients bénéficient encore actuellement de nombreux services financiers par l’intermédiaire d’une banque traditionnelle, constate Manuel Kunzelmann. Ce n’est pas une raison pour rester les bras croisés. La clientèle bancaire s’intéresse aux expériences proposées par des groupes technologiques tels que Spotify, Amazon, etc. – les attentes vis-à-vis des services bancaires sont donc élevées.»

Par conséquent, les activités bancaires doivent évoluer constamment avec les besoins de la clientèle. «Il est donc crucial que l’activité bancaire réussisse à se laisser suffisamment de marge d’innovation, en plus de la conduite de ses activités quotidiennes», conclut M. Kunzelmann. Pour cela, il faut être capable de jouer deux partitions en même temps, comme sur un piano. Car il faut la simultanéité de «Run the Bank», c’est-à-dire la conduite des affaires courantes, et de «Develop the Bank», c’est-à-dire la transformation de la banque.

Pour cette transformation, la Banque Migros collabore de manière ciblée avec des start-up telles que gowago.ch ou helion.ch afin de contribuer à la transition énergétique grâce à des solutions innovantes dans le domaine de la rénovation énergétique et de l’électromobilité. Elle développe aussi elle-même des start-up conjointement avec la plateforme d’innovation Migros Sparrow Ventures, par exemple Nextkey, agent immobilier hybride et novateur. L’avantage: cette configuration permet de créer et de développer de nouvelles activités de manière rapide et flexible (Develop the Bank) en dehors de l’activité bancaire orientée vers la stabilité et la continuité (Run the Bank).

La Banque Migros reçoit elle aussi des distinctions

La Banque Migros pense aux start-up non seulement pour la création de nouvelles activités, mais aussi pour la transformation numérique de ses activités de base. Ces activités sont organisées en équipes intersectorielles, qui mettent en œuvre des méthodes de travail agiles. C’est courant dans les start-up et les entreprises technologiques. La Banque Migros s’est vu attribuer le prix «Top Digital Transformation» «Finanz und Wirtschaft» (FuW) et Bilan pour sa méthode de travail et sa culture.

Des méthodes de travail et une culture qui encouragent la transformation numérique sont la condition préalable à une offre de prestations innovante. Afin de renforcer ses activités de base, la Banque Migros poursuit résolument la mise en place et le développement des canaux directs et des offres numériques. Cette distinction de l’Institut des services financiers de Zoug (IFZ) constitue une reconnaissance importante de ces efforts: dans le classement IFZ des banques de détail les plus numériques de Suisse, la Banque Migros occupe les premières places (voir encadré).

«Les meilleures notes des experts d’IFZ, du FuW et de Bilan nous confortent dans notre voie, se réjouit Manuel Kunzelmann. Elles nous incitent aussi à nous améliorer encore, tant en termes de fonctionnalités et d’offres numériques qu’en termes de culture du travail agile. Nous voulons faire avancer l’innovation, tout comme les start-up Stableton Financial et DeepJudge lauréates des Swiss FinTech Awards.»

Articles similaires