Guerre en Ukraine: pas la seule responsable des problèmes économiques mondiaux

La guerre en Ukraine se poursuit pendant que l’économie mondiale chancelle et les marchés financiers restent soumis à de fortes pressions, d’où une situation confuse, propice à de nouvelles difficultés. Nous examinerons si et à quel niveau ces difficultés sont interdépendantes à travers six thèses fondamentales.

Ce week-end, cela fera exactement cinq mois que Moscou a lancé sa guerre d’agression contre l’Ukraine. Au regard de l’effusion de sang et de l’immense souffrance humaine, l’agression russe marque une césure, en particulier dans la politique continentale européenne. Le 24 février, la conviction qu’une guerre entre deux États aux portes de l’Europe était un vestige du passé s’est littéralement dissipée du jour au lendemain.

L’invasion de l’Ukraine et les ondes de choc qui en ont découlé ont également suscité l’inquiétude au niveau conjoncturel et sur les marchés financiers: les conséquences néfastes se sont fait ressentir quasiment du jour au lendemain, ce qui a pesé lourdement sur l’économie réelle et les bourses. Dans le même temps, la situation en Ukraine accélère les événements défavorables qui ont commencé bien avant les premiers échanges de tirs. Enfin, la guerre en Ukraine révèle impitoyablement nos illusions manquées d’un monde meilleur et plus respectueux du climat.

Un mélange confus

Au final, nous sommes confrontés à un mélange confus de nouvelles inquiétantes, d’enseignements douloureux et obsolètes ainsi que d’évolutions imprévues dont l’impact à long terme peut, au mieux, être évalué dans les grandes lignes. Si l’on tente de clarifier un peu cette situation confuse, les points suivants nous semblent essentiels.

Conclusion: «fog of War»

Robert McNamara, ancien secrétaire à la Défense américain, a un jour parlé du «fog of War», du brouillard de la guerre qui rend difficile l’identification des faits réels et la prise de décisions judicieuses. Avec la guerre en Ukraine, le brouillard s’est posé sur l’économie mondiale tourmentée par les craintes d’une récession. Dans ce brouillard, il est tentant de se servir de la guerre en Ukraine comme mère de tous les maux. Mais si le brouillard de la guerre se dissipe, les problèmes de l’économie réelle et des marchés financiers ne s’évaporeront pas, même en cas de retour – espérons-le rapide – de la paix en Ukraine.

Disclaimer
Les informations contenues dans la présente publication de la Banque Migros SA servent à des fins publicitaires et d’information conformément à l’art. 68 de la loi sur les services financiers. Elles ne sont pas le résultat d’une analyse financière (indépendante). Elles ne peuvent en aucune façon être interprétées comme une incitation, une offre ou une recommandation portant sur l’achat et la vente d’instruments de placement, sur la réalisation de transactions particulières ou sur la conclusion de tout autre acte juridique, mais sont données uniquement à titre descriptif et informatif. Ces informations ne constituent ni une annonce de cotation, ni une feuille d’information de base, ni un prospectus. En particulier, elles ne constituent pas une recommandation personnelle ni un conseil en placement. Elles ne tiennent pas compte des objectifs de placement, du portefeuille existant, de la propension au risque, de la capacité de risque ni de la situation financière ou d’autres besoins particuliers du destinataire. Le destinataire est expressément invité à prendre ses éventuelles décisions de placement sur la base de ses propres clarifications, y compris l’étude des feuilles d’information de base et prospectus juridiquement contraignants, ou sur la base des informations fournies dans le cadre d’un conseil en placement. Les documents juridiquement contraignants sont disponibles sur http://www.migrosbank.ch/bib, pour autant qu’ils soient obligatoires et fournis par l’émetteur. La Banque Migros ne garantit ni l’exactitude ni l’exhaustivité des présentes informations et décline toute responsabilité en cas de pertes ou dommages éventuels de quelque nature que ce soit pouvant résulter de l’utilisation de ces informations. Les présentes informations constituent seulement un instantané de la situation à la date d’impression et ne sont pas automatiquement revues à intervalles réguliers.

Articles similaires