Gros plan sur les prévisions d’inflation à long terme

Les banques centrales se trouvent dans une situation délicate: pour ne pas perdre le contrôle de l’inflation, elles doivent rapidement resserrer leur politique monétaire, ce qui va peser sur la croissance.

Dimanche dernier, la Banque des règlements internationaux (BRI), souvent appelée la «Banque centrale des banques centrales», a publié son rapport économique annuel pour l’année en cours. Elle y invite les banques centrales à lutter avec détermination contre le niveau élevé de l’inflation et à relever rapidement les taux directeurs. Pour le moment, la politique de la banque centrale doit être clairement axée sur la lutte contre l’inflation élevée, au risque de peser sur la croissance économique à court terme. En particulier, la BRI met particulièrement en garde contre le risque d’une hausse des anticipations inflationnistes à long terme si l’on ne prend pas suffisamment de mesures pour lutter contre l’inflation. Ancrées à un niveau bas, elles favoriseraient le développement d’une spirale négative des salaires et des prix, augmentant ainsi le risque d’une nouvelle phase d’inflation durable, qui porterait préjudice à l’économie et à la stabilité des marchés financiers.

Les déclarations faites la semaine dernière par la Présidente de la Banque centrale européenne (BCE) montrent que les banques centrales sont conscientes du risque d’une recrudescence des anticipations inflationnistes à long terme. Christine Lagarde a assuré que la BCE interviendrait de manière «résolue et durable» pour lutter contre l’inflation record dans la zone euro. Cela est d’autant plus vrai si les signes annonciateurs d’une hausse sensible des anticipations inflationnistes chez les consommateurs et les entreprises se multiplient. Selon Madame Lagarde,  les pressions inflationnistes se renforcent et s’étendent en même temps dans la zone euro. Compte tenu du doublement attendu de la croissance des salaires à environ 4% cette année, le risque d’une spirale salaires-prix et d’un maintien de l’inflation s’est également accru dans la zone euro. La BCE doit faire face à ce risque avec fermeté.

Pression sur la croissance économique

L’impérative nécessité d’une action énergique des banques centrales contre la hausse de l’inflation et l’établissement éventuel d’une spirale salaires-prix brouillent les perspectives de croissance économique à court terme, notamment en raison de la chute rapide du moral des consommateurs. La probabilité d’un «atterrissage en douceur» de l’économie a encore diminué ces dernières semaines. La révision correspondante des prévisions de croissance n’a pas épargné les marchés financiers, ce qui s’est traduit par d’importantes chutes des cours des actions et des obligations.

Nous continuons de penser qu’une récession mondiale n’est pas d’actualité pour le moment. Une récession n’est en outre pas prise en compte dans le niveau actuel des marchés des actions. Si les signes d’un net refroidissement de l’économie mondiale – ou d’un resserrement encore plus agressif de la politique monétaire – se multiplient dans les semaines à venir, il n’est toutefois pas exclu d’assister à de nouvelles fortes baisses sur les marchés des actions. Quoi qu’il en soit, l’incertitude reste à l’heure actuelle élevée. On peut donc s’attendre à une volatilité accrue.

Disclaimer
Les informations contenues dans la présente publication de la Banque Migros SA servent à des fins publicitaires et d’information conformément à l’art. 68 de la loi sur les services financiers. Elles ne sont pas le résultat d’une analyse financière (indépendante). Elles ne peuvent en aucune façon être interprétées comme une incitation, une offre ou une recommandation portant sur l’achat et la vente d’instruments de placement, sur la réalisation de transactions particulières ou sur la conclusion de tout autre acte juridique, mais sont données uniquement à titre descriptif et informatif. Ces informations ne constituent ni une annonce de cotation, ni une feuille d’information de base, ni un prospectus. En particulier, elles ne constituent pas une recommandation personnelle ni un conseil en placement. Elles ne tiennent pas compte des objectifs de placement, du portefeuille existant, de la propension au risque, de la capacité de risque ni de la situation financière ou d’autres besoins particuliers du destinataire. Le destinataire est expressément invité à prendre ses éventuelles décisions de placement sur la base de ses propres clarifications, y compris l’étude des feuilles d’information de base et prospectus juridiquement contraignants, ou sur la base des informations fournies dans le cadre d’un conseil en placement. Les documents juridiquement contraignants sont disponibles sur http://www.migrosbank.ch/bib, pour autant qu’ils soient obligatoires et fournis par l’émetteur. La Banque Migros ne garantit ni l’exactitude ni l’exhaustivité des présentes informations et décline toute responsabilité en cas de pertes ou dommages éventuels de quelque nature que ce soit pouvant résulter de l’utilisation de ces informations. Les présentes informations constituent seulement un instantané de la situation à la date d’impression et ne sont pas automatiquement revues à intervalles réguliers.

Articles similaires