De l’euphorie à la déprime

Les crypto-monnaies telles que le Bitcoin ont enregistré une hausse phénoménale au premier semestre: mi-juin, la capitalisation des monnaies virtuelles a, pour la première fois, franchi le seuil magique des 100 milliards de dollars. Mais les cours ont considérablement chuté depuis.

Tout ce qui monte finit par redescendre. La plupart des investisseurs connaissent ce vieil adage boursier. Et ce qui se passe sur le front des crypto-monnaies ces jours-ci le confirme une fois de plus. Après la hausse spectaculaire du premier semestre, les monnaies virtuelles telles que le Bitcoin et l’Ethereum ont connu d’importantes chutes de cours au début de l’été. Disons-le d’emblée: les crypto-monnaies sont extrêmement volatiles, d’autant plus que leur négoce est fragmenté et que les liquidités sont souvent réduites. De fortes variations journalières – dans les deux sens – sont donc loin d’être rares; elles sont au contraire même plutôt la norme.

De fortes variations journalières sont loin d’être rares; elles sont au contraire même plutôt la norme.

L’Ethereum, deuxième monnaie virtuelle en termes de volume de marché, a par exemple atteint un niveau record le 12 juin, pour fléchir ensuite de près de 50% en l’espace d’un mois. Ceux qui ont investi dans l’Ethereum en début d’année restent néanmoins gagnants. Ils ont investi de manière agressive dans cette crypto-monnaie, convaincus qu’elle pourrait bientôt supplanter le Bitcoin. Partant d’une valeur de 9,56 dollars à fin 2016, l’Ethereum avait multiplié sa valeur par quarante lorsqu’il a culminé à son plus haut niveau à la mi-juin.

Source: www.coindesk.com (état: 17 juillet 2017).

Cet exemple montre bien que le marché des crypto-monnaies n’en est encore qu’à ses balbutiements. Ses origines remontent à la crise monétaire et financière de 2008/2009. En 2008 justement, Satoshi Nakamoto – on ne sait toujours pas qui, d’un utilisateur ou d’un groupe de programmeurs, se cache sous ce pseudonyme –publie un document de travail présentant une crypto-monnaie: «Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System». Le Bitcoin doit sa création à la méfiance envers les banques centrales et l’opacité du système bancaire. Se fondant sur la technologie Blockchain, qui est à la base de la monnaie virtuelle, les Bitcoins circulent depuis 2009 comme moyen de paiement numérique sur Internet. Le Bitcoin, qui atteignait la parité de change par rapport au dollar pour la première fois en février 2011, vaut actuellement environ 2670 dollars.

Les crypto-monnaies existent uniquement sous forme de code numérique.

L’univers des monnaies virtuelles s’inspirant du Bitcoin est désormais extrêmement vaste. Il existe actuellement plus de 800 crypto-monnaies, qui se négocient sur d’innombrables plateformes. Les plus connues sont le Bitcoin, l’Ethereum, le Ripple et le Litecoin. Dans le trafic des paiements en ligne, ces monnaies alternatives jouent le même rôle que l’argent ordinaire et servent de moyen de paiement pour des biens et services réels.

Les principales crypto-monnaies
ClassementMonnaie virtuelleCapitalisation en mia USD
1Bitcoin34,2
2Ethereum16,5
3Ripple6,1
4Litecoin2,2
5Ethereum Classic1,4
6Dash1,1
7NEM1,0
8IOTA0,60
9Monero0,49
10Stratis0,32
Source: www.coinmarketcap.com (état: 17 juillet 2017)

Et pourtant, les monnaies alternatives diffèrent fondamentalement des monnaies classiques. Elles ne sont garanties ni par des banques centrales ni par des gouvernements, ce qui signifie notamment qu’elles n’existent pas sous forme de moyen de paiement légal comme de la monnaie ou des billets par exemple. Les crypto-monnaies existent uniquement sous forme de code numérique. Leur avantage: elles sont décentralisées et ne sont pas contrôlées par une banque centrale, mais par leurs propres utilisateurs. Les crypto-monnaies telles que le Bitcoin sont donc un moyen de paiement virtuel sans centre de traitement.

La Blockchain est pour ainsi dire une base de données décentralisée, dans laquelle sont sauvegardées toutes les actions entre les utilisateurs. Pour éviter les fraudes, le chemin parcouru par un Bitcoin ainsi que chaque transaction sont enregistrés dans la Blockchain. Ce système présente des avantages tout comme des inconvénients. Tous les utilisateurs ayant accès aux mêmes données, celles-ci ne peuvent être modifiées qu’avec l’accord de chacun d’entre eux. Cela prévient donc toute manipulation des informations. De plus, les monnaies numériques peuvent être utilisées sur n’importe quel ordinateur dans le monde entier. Autre avantage: les virements restent anonymes. Les crypto-monnaies garantissent donc une haute protection de la sphère privée. Revers de la médaille: c’est précisément pour cette raison que ce moyen de paiement est aussi utilisé par des criminels.

Les investisseurs ne disposent pour l’instant d’aucune méthode établie permettant d’évaluer si une monnaie numérique est chère ou avantageuse.

L’ensemble du système des monnaies alternatives reste structuré de manière expérimentale, ce qui en fait un facteur d’incertitude. De plus, les monnaies virtuelles sont encore très peu acceptées et ne sont guère répandues. Elles ne sont populaires ni comme moyen d’échange général, ni comme outil de préservation de la valeur. Bref, il faudra encore longtemps avant que les crypto-monnaies puissent remplacer les cartes de crédit et les monnaies traditionnelles dans le commerce et le trafic de marchandises au plan mondial. Mais elles gagnent du terrain, aidées en cela par le fait que dans plus en plus de pays, elles deviennent une méthode de paiement reconnue par un nombre croissant de prestataires.

Les investisseurs ne disposent pour l’instant d’aucune méthode établie permettant d’évaluer si une monnaie numérique est chère ou avantageuse. Le taux de change des monnaies alternatives est déterminé uniquement par l’offre et la demande des utilisateurs, et repose en grande partie sur la confiance. Une confiance qui a déjà été ébranlée plusieurs fois par le passé suite à des cas de fraude. Dans ce contexte, les fluctuations des cours négociés au jour le jour peuvent atteindre 20 à 30%, et le marché est souvent influencé par un négoce spéculatif.

Malgré les impondérables, les investisseurs ne doutent plus guère aujourd’hui de la subsistance des crypto-monnaies. La technologie Blockchain, en particulier, est très porteuse d’avenir et offre de nombreuses possibilités d’application prometteuses, notamment en ce qui concerne les «contrats intelligents» ou la traçabilité des produits. Il convient plutôt de se demander dans quelle direction va évoluer le processus de maturation du marché et quelles monnaies alternatives finiront par s’imposer. C’est pourquoi les crypto-monnaies ne sont appropriées actuellement qu’en complément aux portefeuilles d’investisseurs qui présentent une très grande propension au risque et peuvent supporter des baisses de cours marquées durant des périodes prolongées. Ceux qui préfèrent ne pas miser sur les bourses Bitcoin souvent opaques peuvent participer à l’évolution de valeur par l’intermédiaire du certificat tracker de Vontobel (ISIN CH0327606114). A noter toutefois que celui-ci arrivera à échéance en juillet 2018.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Nous apprécions la discussion ouverte dans les commentaires, à condition cependant que ceux-ci aient un rapport concret avec le thème de l'article. Davantage à ce sujet dans nos règles en matière de commentaires.

* Champs obligatoires