De l’«argent de Noël» en provenance des tropiques

Les pièces de monnaie de Noël, ça existe. Elles sont frappées sur une île de l’océan Pacifique, sur laquelle il n’y a certainement pas de neige, ni de cristaux de glace, ni de bœuf et d’âne, et encore moins de sapins.

Offrir de l’argent à Noël – à titre de cadeau personnel ou de don à une œuvre caritative – est une tradition très populaire. Mais il existe aussi une toute autre forme de monnaie de Noël dans le Pacifique. Plus précisément sur l’île Christmas, où poussent des palmiers plutôt que des sapins et dont le sol est recouvert non pas de neige, mais de sable blanc.

En fait, deux îles portent le nom de «Christmas», ce qui prête à confusion. L’une est située dans l’océan Indien, à 350 kilomètres au sud de l’île indonésienne de Java. Elle a été découverte le 25 décembre 1643 par le capitaine de vaisseau britannique William Mynors, alors en mission d’exploration à bord du «Royal Mary». En l’honneur de la journée, le navigateur a inscrit l’îlot inhabité sous le nom de «Christmas» dans le journal de bord du navire, mais il n’est pas descendu à terre pour le visiter. Cette île Christmas a ensuite été annexée par l’Empire britannique. Depuis 1958, elle appartient à l’Australie.

L’autre île Christmas se trouve dans le Pacifique central. Le navigateur britannique James Cook y a passé les fêtes avec son équipage en 1777, et c’est pourquoi il a baptisé cette île – déserte à l’époque – «Christmas». Plus tard, l’île a d’abord été annexée par les États-Unis, puis par la Grande-Bretagne. Lors de son indépendance en 1979, elle s’est donné un nouveau nom: Kiritimati. Elle fait partie de l’État insulaire des Kiribati.

Kiritimati a exploité entre autres le thème de Noël pour le marketing touristique, et y a recouru à de nombreuses reprises. Par exemple, pour l’émission de pièces de monnaie de collection en argent sur lesquelles sont gravés des motifs de Noël et l’inscription «Christmas Island». Ces pièces plutôt kitsch représentent par exemple un sapin (2012), un ange (2015) ainsi que différentes scènes de la Nativité. Elles sont proposées sur les plateformes en ligne à des prix allant de moins de 100 à plus de 250 francs suisses, en fonction de l’année de frappe et de leur état.

Cependant, même à Kiritimati, ces pièces de monnaie de Noël ne sont pas acceptées comme moyen de paiement officiel. La monnaie officielle de l’État insulaire est le dollar des Kiribati. Il est lié au dollar australien, qui est utilisé comme deuxième monnaie nationale. Ce qui est plutôt pratique, car si Kiritimati frappe bien des pièces, la propre monnaie des îles ne comporte aucun billet. D’ailleurs, les pièces en dollar des Kiribati ne représentent pas non plus l’enfant Jésus ou les Rois mages, mais différentes espèces d’oiseaux et de plantes indigènes, des dauphins et des canoës.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Nous apprécions la discussion ouverte dans les commentaires, à condition cependant que ceux-ci aient un rapport concret avec le thème de l'article. Davantage à ce sujet dans nos règles en matière de commentaires.

* Champs obligatoires