Actions technologiques: le pire mois depuis 2008

Les marchés boursiers américains connaissent un printemps noir. L’indice des valeurs technologiques Nasdaq s’enfonce dans une spirale baissière.

Après avoir largement compensé les pertes causées par l’invasion russe en l’Ukraine, les marchés boursiers américains ont de nouveau dévissé en avril. Le mois dernier, l’indice phare américain S&P 500 a perdu près de 10%. Au total, les pertes sur cours s’élèvent à environ 14% sur les quatre premiers mois, soit le début d’année le plus faible depuis 1939. Les actions technologiques ont été encore plus durement frappées. Après une perte mensuelle d’environ 13% pour le seul mois d’avril, le Nasdaq Composite régresse de plus de 20% sur les quatre premiers mois de l’année. Le premier indice technologique mondial a donc glissé dans un marché baissier.

Les méga-caps sur une pente glissante

Les méga-capitalisations telles qu’Amazon, Google ou Apple sont responsables de la faiblesse des valeurs technologiques en avril. Au cours de l’année, elles se sont longtemps inscrites en soutien en amortissant les pertes sur cours parfois massives des titres moins capitalisés de l’indice. Ces dernières semaines, elles ont cependant aussi été ébranlées et ont parfois perdu beaucoup de terrain. Le géant de l’e-commerce et du cloud Amazon a par exemple dévissé de 14% vendredi dernier après la présentation des résultats décevants de l’entreprise. Apple – le groupe le plus valorisé au monde avec une capitalisation boursière de plus de 2500 milliards de dollars – a certes présenté un résultat tout à fait réjouissant, mais a déstabilisé les investisseurs par ses perspectives prudentes. C’est le pionnier du streaming Netflix, l’un des principaux gagnants de la pandémie, qui a été touché le plus durement: après avoir annoncé une baisse du nombre d’abonnés pour la première fois depuis plus de 10 ans, le cours de l’action a chuté d’environ 40%. Microsoft a offert une lueur d’espoir dans les chiffres publiés. L’activité cloud se porte à merveille et les perspectives sont bonnes. Néanmoins, dans une ambiance générale de liquidation, l’action Microsoft a également clôturé le mois d’avril en baisse de plus de 12%.

Des inquiétudes croissantes pour la conjoncture

Compte tenu de la persistance d’une inflation extrême, les marchés s’inquiètent de plus en plus de la nécessité pour la Réserve fédérale américaine de resserrer sa politique monétaire encore plus rapidement et de manière plus offensive que prévu. Cette éventualité pourrait avoir un effet néfaste sur l’évolution conjoncturelle et compromettre l’objectif d’«atterrissage en douceur» de l’économie américaine. À ce jour, la plupart des entreprises américaines ont dépassé les prévisions de bénéfices et de chiffre d’affaires au premier trimestre. Parmi les entreprises qui ont déjà publié leurs résultats, environ 80% ont dépassé les prévisions de bénéfices des analystes, et 70% pour ce qui est du chiffre d’affaires. Les résultats sont donc largement bons, mais le scepticisme quant au futur alimente l’inquiétude.

The chart shows the unusual weakness of the U.S. equity markets in 2022.

Disclaimer
Les informations contenues dans la présente publication de la Banque Migros SA servent à des fins publicitaires et d’information conformément à l’art. 68 de la loi sur les services financiers. Elles ne sont pas le résultat d’une analyse financière (indépendante). Elles ne peuvent en aucune façon être interprétées comme une incitation, une offre ou une recommandation portant sur l’achat et la vente d’instruments de placement, sur la réalisation de transactions particulières ou sur la conclusion de tout autre acte juridique, mais sont données uniquement à titre descriptif et informatif. Ces informations ne constituent ni une annonce de cotation, ni une feuille d’information de base, ni un prospectus. En particulier, elles ne constituent pas une recommandation personnelle ni un conseil en placement. Elles ne tiennent pas compte des objectifs de placement, du portefeuille existant, de la propension au risque, de la capacité de risque ni de la situation financière ou d’autres besoins particuliers du destinataire. Le destinataire est expressément invité à prendre ses éventuelles décisions de placement sur la base de ses propres clarifications, y compris l’étude des feuilles d’information de base et prospectus juridiquement contraignants, ou sur la base des informations fournies dans le cadre d’un conseil en placement. Les documents juridiquement contraignants sont disponibles sur http://www.migrosbank.ch/bib, pour autant qu’ils soient obligatoires et fournis par l’émetteur. La Banque Migros ne garantit ni l’exactitude ni l’exhaustivité des présentes informations et décline toute responsabilité en cas de pertes ou dommages éventuels de quelque nature que ce soit pouvant résulter de l’utilisation de ces informations. Les présentes informations constituent seulement un instantané de la situation à la date d’impression et ne sont pas automatiquement revues à intervalles réguliers.

Articles similaires