Qui sont les «Dogs of the Dow»?

La stratégie de placement «Dogs of the Dow» est une approche d’investissement simple. À long terme, elle profite bien aux investisseurs.

«La vie est vraiment simple, mais nous insistons à la rendre compliquée», disait déjà le philosophe chinois Confucius. Et pourtant, la simplicité est importante dans la vie. Car un processus simple est plus facile à appliquer et à respecter sur la durée qu’un processus complexe. Plus nous rendons les choses compliquées, plus il sera difficile de travailler avec. Ce précepte vaut aussi pour la plupart des investisseurs privés: plus la stratégie de placement est simple, mieux c’est. La stratégie de placement «Dogs of the Dow» est connue pour son extrême simplicité. Surtout populaire aux États-Unis, elle est attribuée au gestionnaire de patrimoine Michael B. O’Higgins, qui avait présenté la méthode dans son livre «Beating the Dow» publié en 1991. Par le passé, cette stratégie a bien profité aux investisseurs.

Le Dow Jones Industrial est l’indicateur des marchés des actions américains. Cet indice comprend les actions des 30 entreprises américaines dominantes, généralement désignées comme des valeurs vedettes ou des valeurs standard. Les valeurs Dow sont donc des titres de groupes mondiaux renommés tels qu’Apple, Microsoft, Boeing ou Johnson & Johnson. Bien établies sur le marché, ces entreprises se distinguent généralement par une solvabilité de premier ordre, une rentabilité élevée, une structure financière solide ainsi qu’une politique de dividende durable et attrayante. Par conséquent, les valeurs vedettes sont considérées comme des titres de qualité qui présentent moins de risques et sont moins sujets aux fluctuations que beaucoup d’autres actions. Si tous les composants Dow distribuent un dividende, les rendements sur dividendes varient cependant.

Les dix titres Dow les plus rentables

Dans la stratégie «Dogs of the Dow», l’investisseur place, au début d’une nouvelle année boursière, un montant identique dans les dix actions Dow dont le rendement sur dividendes est le plus élevé à ce moment, et conserve ces titres jusqu’à la fin de l’année. Il s’agit souvent de valeurs qui sont restées nettement en retrait par rapport à l’ensemble du marché au cours de l’année écoulée. Au cours de l’année boursière 2019, les «Dogs of the Dow» se composaient des titres suivants: Chevron (ticker: CVX), Cisco Systems (CSCO), Coca-Cola (KO), Dow Inc (DOW), Exxon Mobil (XOM), IBM (IBM), JP Morgan Chase (JPM), Pfizer (PFE), Procter & Gamble (PG) et Verizon (VZ). Au bout d’un an, les dix actions Dow ayant le rendement sur dividendes le plus élevé sont sélectionnées et détenues pour une nouvelle période de douze mois dans le portefeuille. Les titres qui ne font plus partie des dix meilleurs distributeurs de dividendes sont vendus. Les pages web Dividend.com et Dogs of the Dow, par exemple, offrent une bonne vue d’ensemble pour trouver rapidement les valeurs correspondantes.

Cette stratégie part du principe que les actions présentant le plus haut rendement sur dividendes sont sous-évaluées et que les titres offrent donc un potentiel de redressement durant la nouvelle année boursière. En effet, le rendement sur dividendes n’est autre que le rapport entre le dividende par action et le cours de l’action: plus le cours est faible, plus le rendement sur dividendes est élevé. L’idée sous-jacente est qu’en règle générale, les valeurs Dow ne perdent que temporairement les faveurs des investisseurs et qu’un rendement sur dividendes élevé indique donc un cours d’achat avantageux. Comme elle se limite aux dix meilleurs distributeurs de dividendes, cette stratégie de placement permet à l’investisseur de générer simultanément des revenus sur dividendes supérieurs à la moyenne.

À l’origine, la stratégie «Dogs of the Dow» mettait l’accent sur les titres ayant enregistré la plus mauvaise performance l’année précédente. Ces titres étaient appelés «dogs» (chiens). Actuellement, le terme «Dogs of the Dow» désigne les dix plus grands distributeurs de dividendes, car il s’agit souvent des mêmes titres. Entre-temps, d’autres variantes sont apparues, à l’instar des «Small Dogs of the Dow». Ce groupe est composé des cinq distributeurs de dividendes présentant les cours les plus bas à la fin de l’année précédente.

Sur le long terme, les investisseurs ont réalisé de beaux bénéfices aussi bien avec les «Dogs of the Dow» qu’avec les «Small Dogs». Entre 2000 et fin 2018, les «chiens» et les «petits chiens» ont, avec des rendements globaux de 9% et respectivement 10% par an, fait mieux que le Dow Jones Industrial et l’indice S&P 500 (cf. graphique). Même sur trois, cinq et dix ans, la performance des deux stratégies était meilleure par rapport aux indices de référence jusqu’à fin 2018. En 2019, toutefois, les «Dogs of the Dow» sont restés en deçà de ceux-ci. Cela montre entre autres que, même avec cette stratégie, un investissement régulier et un horizon de placement à long terme sont le mieux adaptés à la constitution d’un patrimoine de manière constante. Comme le montrent des études financières, l’approche d’investissement «Dogs of the Dow» est également prometteuse sur d’autres marchés des actions.

Source: dogsofthedow.com

 

Avantages et inconvénients

L’investissement dans les «Dogs of the Dow» offre plusieurs avantages: la stratégie est facile à mettre en œuvre et relativement simple à gérer. Elle génère des revenus de dividendes attrayants, tandis que l’investisseur effectue des placements dans des entreprises solides et connues qui ont fait leurs preuves depuis longtemps et dont les actions ont le potentiel de battre le marché dans son ensemble. En période de taux bas ou négatifs, précisément, cette stratégie peut constituer une alternative à un engagement dans des obligations.

Les investisseurs doivent toutefois être conscients que ce type de stratégie n’est pas un gage de succès. Les valeurs financières, par exemple, ont été l’un des meilleurs distributeurs de dividendes immédiatement après la crise économique et financière mondiale de 2007/2008. Après cela, toutefois, les titres ont connu une évolution négative pendant de nombreuses années, beaucoup d’établissements financiers ayant réduit leurs dividendes pour ensuite les maintenir à un bas niveau. La concentration sur dix titres seulement peut également conduire à ce que les actions d’un même secteur soient parfois surreprésentées dans le portefeuille. La diversification en souffre. De même, il existe le risque de voir entrer dans le portefeuille un «mauvais numéro», qui tombe d’un bas à l’autre et sortira tôt ou tard du Dow Jones Industrial.

Enfin, chaque stratégie de placement est soumise à certaines «modes passagères». Compte tenu de la faiblesse des taux d’intérêt dans le monde, les actions à dividende sont à la mode depuis quelques années comme substitut des obligations. Il se peut que cette tendance disparaisse à nouveau, bien que de nombreuses études attestent qu’à long terme, une part substantielle de la performance des actions est due aux dividendes. Ainsi, pendant la période «point com», à la fin des années nonante, de nombreux investisseurs ont dédaigné les valeurs de dividendes de l’«ancienne économie» pour se tourner vers les actions technologiques et internet les plus en vogue.

Nous vous présentons ci-après les dix «Dogs of the Dow» pour l’année 2020. Dans cet esprit, nous vous souhaitons une bonne année boursière, qui, espérons-le, sera fructueuse.

Les « Dogs of the Dow » pour l’année 2020

EntrepriseAbréviation boursièreCours des actions en USD 1)Rendement sur dividendes en % 1)
Dow IncDOW54.735.12%
ExxonMobilXOM69.784.99%
IBMIBM134.044.83%
VerizonVZ61.404.01%
ChevronCVX120.513.95%
PfizerPFE39.183.88%
3MMMM176.423.26%
WalgreensWBA58.963.10%
CiscoCSCO47.962.92%
Coca-ColaKO55.352.89%
1) le 31.12.2019Source: Bloomberg

Articles similaires

Laisser un commentaire

Nous apprécions la discussion ouverte dans les commentaires, à condition cependant que ceux-ci aient un rapport concret avec le thème de l'article. Davantage à ce sujet dans nos règles en matière de commentaires.

* Champs obligatoires