L’évolution d’Internet

Du smartphone aux applications d’entreprise en passant par les réseaux sociaux, les services de streaming, les plateformes vidéo et l’Internet des objets, qui associe le monde des objets à celui des données, le Web fait désormais partie intégrante de la vie aussi bien privée que professionnelle.

Internet est toujours plus présent au quotidien. D’innombrables chercheurs et analystes du marché se penchent par conséquent sur les aspects de croissance les plus divers sur Internet. Mais peu d’entre eux ont une vue d’ensemble aussi large et une compréhension aussi fondée d’Internet que Mary Meeker. Depuis le milieu des années nonante, cette ancienne analyste de Wall Street publie chaque année son étude sur les tendances d’Internet.

Considérée comme «La reine d’Internet» par le célèbre magazine Barron’s à l’époque de la bulle Internet, ses études restent aujourd’hui encore des ouvrages de référence très riches et informatifs, qui rencontrent un écho considérable. Sur les 333 pages de son rapport de cette année, cette spécialiste du capital-risque met en lumière les différentes tendances numériques. Nous vous présentons ci-après quelques graphiques intéressants du rapport de Mary Meekers.

L’Asie clairement en tête

L’étude révèle par exemple que l’on comptait 3,8 milliards d’internautes au monde en 2018, soit plus de la moitié de la population mondiale (51% contre 49% l’année précédente). La Chine se trouve en tête avec 21%. L’Inde occupe la deuxième place, avec 12%, suivie des États-Unis avec 8%. Par région, l’Asie (53%) devance l’Europe (15%) et l’Afrique/le Moyen-Orient (13%).

Près de la moitié de la population mondiale utilise Internet

Source: Bond Capital

Avec une pénétration du marché de seulement 51%, le potentiel de croissance serait considérable. Il devient cependant toujours plus difficile de connecter de nouvelles parts de la population mondiale. La majeure partie des populations des pays riches et industrialisés utilisent en effet déjà des offres internet. Ainsi, 78% des Européens et 89% des Nord-Américains utilisent des services internet. La croissance du nombre de nouveaux internautes ne cesse donc de ralentir. Si la base d’utilisateurs a augmenté de plus de 10% par an entre 2010 et 2013, la croissance a reculé à 7% l’année dernière.

Dans certains segments de marché, les entreprises technologiques et les opérateurs internet peinent toujours plus à maintenir les taux de croissance antérieurs qui avaient soutenu l’essor de la Toile. En 2018, les ventes de smartphones ont par exemple reculé de 4% par rapport à l’année précédente, alors qu’elles avaient déjà stagné en 2017. Or, dans de nombreux pays en développement, ce sont les smartphones qui ont permis à la population d’avoir accès à Internet.

Ventes de smartphones en baisse

Source: Bond Capital

D’autres secteurs de marché continuent certes de progresser fortement, mais bien plus lentement qu’auparavant. Aux États-Unis, le commerce en ligne représente désormais quelque 15% du chiffre d’affaires du commerce de détail. Mais la croissance du chiffre d’affaires a reculé à 12,4% (contre 15-20% les années précédentes) au premier trimestre 2019. Le rythme de croissance reste néanmoins toujours nettement plus élevé que les 2% enregistrés par le commerce au détail traditionnel aux États-Unis.

La croissance du commerce en ligne américain reste vigoureuse mais ralentit

Source: Bond Capital

Transfert vers le Web

À l’instar du commerce de détail, le marketing se déplace toujours plus vers Internet. Aux États-Unis, par exemple, 33% des dépenses publicitaires concernaient déjà les terminaux mobiles en 2018. À titre de comparaison, ce chiffre n’était que de 0,5% en 2010. Parmi les géants américains d’Internet, Google et Facebook réalisent de loin les plus gros chiffres d’affaires de publicité en ligne au monde. Mais d’autres plateformes américaines telles qu’Amazon, Twitter, Snap et Pinterest croissent plus vite dans ce domaine et gagnent des parts de marché. Alors que les recettes publicitaires en ligne de Google se sont multipliées par 1,4 au cours des neuf derniers trimestres, les nouveaux concurrents ont multiplié leur chiffre d’affaires publicitaire global par 2,6.

Les nouveaux concurrents gagnent des parts de marché

Source: Bond Capital

Les recettes publicitaires très élevées réalisées par Google, Facebook et autres sur Internet s’expliquent par l’immense portée de leurs services. Dans le monde, environ 30% des internautes âgés de 16 à 64 ans utilisent Facebook au moins une fois par jour. Dernièrement, ce sont surtout YouTube et Instagram qui ont fortement progressé.

Facebook en tête, mais YouTube rattrape son retard

Source: Bond Capital

L’étude présente de nombreux autres aspects intéressants qui incitent à la réflexion. Ainsi, parmi les sociétés publiques présentant les plus fortes capitalisations au monde, seuls trois groupes cotés en bourse n’appartiennent pas au secteur technologique. Et parmi les 25 plus grosses capitalisations américaines du secteur technologique cotées à Wall Street, 60% ont été créées par des immigrants de la première ou de la deuxième génération. Consultez aussi les archives. La lecture d’anciens rapports sur Internet révèle la rapidité avec laquelle Internet s’est développé et a évolué.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Nous apprécions la discussion ouverte dans les commentaires, à condition cependant que ceux-ci aient un rapport concret avec le thème de l'article. Davantage à ce sujet dans nos règles en matière de commentaires.

* Champs obligatoires