Economiser: une injure?

Sur mon compte d’épargne, on me verse un intérêt très bas. En plus, les banques centrales et les politiciens nous recommandent de ne pas trop économiser en ce moment. Qu’en pensez vous?

Effectivement, il ne vaut plus la peine d’épargner! C’est d’ailleurs le but avoué de la politique monétaire actuelle. Les banques centrales maintiennent leurs taux le plus bas possible parce que celui qui épargne diffère sa consommation. Or, les gardiens de la monnaie veulent éviter à tout prix ce report dans le temps.

Si les consommateurs, appâtés par les taux très bas, dépensaient davantage maintenant, l’économie sortirait d’autant plus vite de la crise.

Les gouvernements utilisent le même argument pour défendre leur politique de rigueur. En cherchant à infléchir la courbe de la demande, ils empêchent une stagnation encore plus longue de l’économie. Par ailleurs, du fait des taux très bas, les Etats doivent dépenser moins pour le service de la dette quand bien même leur endettement continue de croître. La politique des taux bas conduit à l’effet recherché: malgré la récession, les dépenses de consommation demeurent stables tandis que, d’un autre côté, le taux d’épargne ne s’accélère que pour un court laps de temps. Dans l’intervalle, les ménages américains, japonais ou européens épargnent une nouvelle fois de manière parcimonieuse, comme avant la crise (cf. le graphique dans le dossier)! La situation est-elle dès lors sous contrôle? Ce n’est pas le cas. A long terme, une économie nationale ne peut pas prospérer si l’épargne est insuffisante. Ce que les ménages mettent de côté en différant leurs achats forme la réserve en capital d’un pays. Or, l’économie a besoin de ces actifs immobilisés pour continuer à développer son appareil de production. Epargner permet ainsi le financement des investissements et soutient la croissance à long terme. Sous cet angle, le taux d’épargne restreint que l’on constate dans les pays occidentaux constitue un signal inquiétant.

Que pensez-vous de la propension à l’épargne dans les pays occidentaux? Participez au débat!

Vous trouverez d’autres articles sur le thème des placements ici:

Articles similaires

1 commentaire au Economiser: une injure?

  1. La personne qui épargne , est une personne qui désire se prendre en charge dans son futur pour palier aux aléas de la vie. La personne qui ne peux pas épargner subit au quotidien le stress du devenir et tombe souvent dans les filets de l’assistance et devient une charge pour l’état et appauvrit la nation. Il est donc important de donner accès à l’épargne au plus grand nombre de personnes : c’est le rôle de la nation , d’une nation forte et cet indice de capacité d’épargner doit être mesuré et contrôlé ( plusieurs moyens existent et notamment la culture , la formation et l’immigration choisie

Laisser un commentaire

Nous apprécions la discussion ouverte dans les commentaires, à condition cependant que ceux-ci aient un rapport concret avec le thème de l'article. Davantage à ce sujet dans nos règles en matière de commentaires.

* Champs obligatoires