Conseils de lecture pour les vacances

Les vacances, c’est enfin le temps de se détendre, et de lire un bon livre. Les ouvrages spécialisés ou scientifiques peuvent eux aussi constituer une lecture de vacances intéressante. L’Investment Office de la Banque Migros vous propose quelques idées de lecture sur le thème de l’économie et des placements.

À la plage, en montagne ou tout simplement à la maison: les vacances sont propices à la lecture. Mais il ne doit pas toujours s’agir d’un roman ou d’un policier. Un livre spécialisé ou un ouvrage scientifique intéressant font parfois tout aussi bien l’affaire. Mettez les vacances d’été à profit pour développer vos connaissances en matière d’économie et de placement. L’Investment Office de la Banque Migros vous propose quelques ouvrages économiques et financiers qui méritent d’être lus et nous semblent particulièrement intéressants et instructifs. Utilisez également notre fonction de commentaire pour nous indiquer quels livres économiques vous ont plu. Nous vous remercions d’ores et déjà de vos recommandations de lecture.

 

Mastering The Market Cycle, Howard Marks

Quand Howard Marks parle, Wall Street écoute. Le co-fondateur et co-président de la boutique d’investissement américaine Oaktree Capital est dans les affaires depuis plus de cinquante ans. Dans «Mastering The Market cycle», Marks fournit de précieuses pistes de réflexion sur la gestion des cycles du marché. Peut-être pensez-vous que les cycles du marché ne se maîtrisent pas? Certes, le titre du livre est peut-être un peu trop prometteur. Mais le célèbre investisseur Value décrit comment un investisseur prévoyant devrait positionner son portefeuille pendant les différents cycles afin d’améliorer ses chances de succès. Il ne s’agit pas d’un livre fournissant des conseils précis sur les actions et la façon de s’enrichir rapidement. Marks s’appuie plutôt sur des évaluations et sur la psychologie de l’investisseur pour en tirer une philosophie de placement à long terme: celle-ci contribue à réduire le risque et à augmenter la probabilité de succès. Il rédige aussi régulièrement des mémos à l’attention des investisseurs. Ceux-ci font partie de mes lectures obligatoires parce que je tire toujours des enseignements de ses évaluations du marché.
(Markus Wattinger, responsable Investment Office)

 

Niall Ferguson, The Ascent of Money
Quand on a lu ce livre, il semble évident que la prochaine crise financière n’est qu’une question de temps. Traversant les époques, Niall Ferguson, professeur à Harvard, retrace l’histoire de la finance. Le spécialiste renommé de l’histoire économique montre à quel point le crédit et les investisseurs influencent la vie économique et politique, et ce jusqu’à nos jours. Pour ce faire, Ferguson remonte aux origines mêmes du secteur bancaire dans les cités-États italiennes et illustre la manière dont le pouvoir s’est de plus en plus déplacé vers le secteur financier. L’évocation de nombreuses bulles spéculatives et crises du crédit est particulièrement intéressante. Dans ses explications, Ferguson se montre parfois un peu partial. Il ne procède pas non plus de façon strictement chronologique, ce qui rend l’ordre des chapitres un peu erratique. Mais cela n’affecte en rien le plaisir de la lecture. «The Ascent of Money» est un ouvrage très intéressant pour tous ceux qui aiment se pencher sur des questions historiques et politiques.
(Christoph Sax, économiste en chef)

 

Efficiently Inefficient, Lasse Heje Pedersen

L’économiste américain et lauréat du Prix Nobel, Eugen Fama, est célèbre pour sa théorie de l’efficacité des marchés des capitaux. Celle-ci stipule que les marchés sont efficaces lorsque toutes les informations pertinentes sont à tout moment intégrées dans la valorisation des titres. Selon Fama, il est inutile de parier activement contre le marché. Robert Shiller, lui aussi Prix Nobel américain d’économie, réfute cette thèse. Il estime que le comportement irrationnel des investisseurs entraîne des excès et des bulles de prix, ce qui rendrait les marchés financiers inefficaces. Pour Lasse Heje Pedersen, professeur d’économie danois et gestionnaire de hedge funds, la vérité se situe quelque part entre les deux: selon lui, les marchés financiers sont efficacement inefficaces. Les investisseurs professionnels tels que les hedge funds sont en premier lieu rémunérés pour la mise à disposition de liquidités. Grâce à elle, les marchés financiers ne sont pas totalement inefficaces. Pedersen présente les principales stratégies des hedge funds et réalise des interviews avec certains des gestionnaires de fonds les plus prospères. Son livre s’adresse à des personnes expérimentées et intéressées par les marchés financiers.
(Sacha Marienberg, responsable Investment Center)

 

Penser vite, penser lentement, Daniel Kahneman

Pourquoi une perte nous dérange-t-elle davantage qu’un bénéfice d’un montant équivalent ne nous réjouit? Pourquoi ne pouvons-nous pas évaluer correctement les conséquences financières de différents risques? Dans «Schnelles Denken, langsames Denken», le chercheur en comportement Daniel Kahneman explique ce qui se passe dans notre cerveau. Il distingue deux systèmes de pensée qui sont en concurrence: le système 1, rapide et émotionnel, et le système 2, lent mais beaucoup plus rigoureux. Le Prix Nobel d’économie illustre, à l’aide d’exemples amusants, les insuffisances quotidiennes de notre organe de la pensée. Son livre est le résultat de plus de cinquante ans d’une excellente recherche scientifique présentée de façon pleine de réserve, mais brillante.
(Benjamin Gränicher, gérant de fonds et spécialiste des placements durables)

 

The Dao of Capital, Mark Spitznagel

Mark Spitznagel est connu pour ses commentaires acérés et souvent polémiques. Dans «The Dao of Capital», le gestionnaire de hedge funds américain analyse une approche de la «Austrian School of Economics», qui témoigne d’une profonde méfiance à l’égard de la politique monétaire d’aujourd’hui. Pour étayer sa réflexion, Spitznagel emmène ses lecteurs dans un voyage passionnant qui les conduit de la biologie aux grands penseurs économiques de l’école autrichienne tels que Ludwig von Mises, en passant par l’enseignement de la philosophie du taoïsme. Que l’on soit d’accord avec ses conclusions ou non est en fin de compte secondaire, car une multitude de pistes de réflexion sont proposées. Dans ce livre, un auteur sort de sa tour d’ivoire et devient ainsi plus accessible au lecteur. Tous ceux qui s’intéressent à des contextes plus vastes trouveront leur bonheur dans cet ouvrage.
(Patrick Hasler, gérant de fonds Actions Suisse)

 

The Intelligent Investor, Benjamin Graham

Il n’est certainement pas aussi célèbre que Warren Buffet, mais le légendaire investisseur et multi-milliardaire américain a qualifié «The Intelligent Investor», la bible de l’investisseur écrite par Benjamin Graham, de «meilleur livre jamais écrit sur l’investissement». Paru en 1949 déjà, cet ouvrage sur l’investissement Value se distingue par ses maximes et concepts d’investissement fondamentaux, qui sont aujourd’hui encore aussi actuels qu’au moment de leur publication. Certains exemples sont certes obsolètes, mais ce livre, qui s’adresse aux investisseurs privés, offre un aperçu fondamental de la manière dont un portefeuille solide peut être constitué à long terme sans prendre de risques excessifs, et ce malgré les hauts et les bas enregistrés à la Bourse, Graham était d’ailleurs professeur d’université et mentor de l’«oracle d’Omaha» dont il a fortement marqué la légende. Sa philosophie d’investissement se reflète également dans les lettres aux actionnaires du président et CEO de Berkshire Hathaway publiées chaque année et toujours intéressantes à lire.
(Thomas Pentsy, analyste Marchés et produits)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Nous apprécions la discussion ouverte dans les commentaires, à condition cependant que ceux-ci aient un rapport concret avec le thème de l'article. Davantage à ce sujet dans nos règles en matière de commentaires.

* Champs obligatoires